Herbe à Détourne vs La Fin du Monde

Trou-Du-Diable-Herbe-a-Detourne
vs

Visuel

Odorat

Goût

Sensation

Unibroue-Fin-Du-Monde

Son nom à lui seul fait trembler le coeur des bières les plus goûteuses. Brassée depuis presque 20 ans, elle s’est méritée plus de prix que toute autre bière canadienne, tout style confondu. La Fin du Monde n’a pas de temps à perdre avec des bières minables.

Brassée à Chambly dans la plus pure tradition Belge, cette Ale Triple de style Abbaye se pointe dans le ring du haut de ses 9% d’alcool par volume. Et ne vous laissez pas berner par son IBU de 19, la Fin du Monde est ici pour cogner, dur.

HerbeDetourne-VS-FinDuMonde_01

Peu de brasseries peuvent se permettre de tenir tête à Unibroue sans perdre la face, mais Dieu du Ciel est sans contredit de ces établissements. Faisant fi des conventions, elle nous balance sa version d’une Triple Belge, un monstre tirant 10,2% carrément dopé aux houblons.

D’aucuns redoutent sa terrible prise de finition, le Citra Hop Kick!

Bras dessus, bras dessous, ce combat qui débute à force égale risque vite de devenir une épreuve d’endurance pour ces deux bières à la couleur dorée légèrement trouble. S’élançant dans les cordes, l’Herbe à Détourne enchaîne rapidement d’un clothesline, mais son effervescence plus grossière et une mousse moins étoffée offrent une mince ouverture à la Fin du Monde, qui esquive de justesse et contre-attaque d’un solide coup de bélier.

Ébranlée, mais loin d’être sonnée, l’Herbe à Détourne retombe vite en mode attaque. Paré de son bouquet explosif de houblons, les multiples atémis aux notes herbales et résineuses ont raisons des odeurs plus subtiles de pain à levure et d’épices de son adversaire. Malheureusement c’est de courte durée, tel un Bret Hart à l’apogée de son règne, la Fin du Monde évite de peu un foudroyant Hop Kick et enchaîne immédiatement avec une prise de soumission.

HerbeDetourne-VS-FinDuMonde_04

Maltée, équilibrée et sans amertume, la Fin du Monde maintient fermement sa prise, exaltée par ses saveurs riches d’alcool, de sucre et d’anis qui se déposent sur un fond musclé de pain et de blé.

L’effet surprise de ses houblons passé, l’Herbe à Détourne se rabat sur son côté belge, mais celui-ci est moins riche et étoffé que sa tortionnaire. La forte amertume domine un arrière-goût léger d’alcool et de blé, l’équilibre n’y est plus…

Tap out!

Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre de ce match, le côté IPA qu’offre l’Herbe à Détourne a de quoi surprendre, mais son côté belge, quoique bien rond et réchauffant, est moins raffiné, moins équilibré que la classique (et tellement moelleuse) Fin du Monde. Au final, l’authenticité l’emporte sur l’audace.

GAGNANT : LA FIN DU MONDE (UNIBROUE)

HerbeDetourne-VS-FinDuMonde_06



ADD YOUR COMMENT